Comment choisir sa jauge Saugnac ?

Vous trouverez ci-dessous un guide simplifié pour vous accompagner dans le choix de votre jauge. Nous restons bien évidemment à votre disposition pour vous guider et vous apporter tous les conseils nécessaires.
Quel est le type de phénomène à surveiller
?
1.
Le phénomène est une fissure
1.1
La fissure est horizontale ou verticale et a une largeur relativement constante sur sa longueur
Le mouvement de la fissure est surveillé sur un seul axe du plan.
Localisée à l’extérieur ou
dans une pièce humide
Localisée en intérieur
dans des pièces sèches
La lecture de la jauge doit se faire à distance
(jauge difficilement accessible
installée sur un pont, tour, silo, …)
Fissure de plusieurs centimètres de large
ou nécessite des points d’attaches éloignés
1.2
La fissure a une largeur irrégulière sur sa longueur et/ou est oblique
Le mouvement de la fissure est surveillé sur deux axes du plan.
Fissure relativement plane
Fissure présentant un désaffleur
La jauge G6 permet de mesurer les évolutions des fissures sur 2 axes dans le plan. Par exemple un mou- vement d’écartement et un mouvement de cisaillement.
Lorsque l’on passe la main sur la fissure on constate un décalage entre les deux lèvres de la fissure).
Cela traduit un mouvement probable dans les 3 dimensions.
+
L’association d’une jauge G6 et d’une jauge G3 permettra de suivre les mouvements d’une fissure sur les axes X, Y (grace à la jauge G6) et Z (grace à la jauge G3).
1.3
La fissure se situe dans un angle fermé (angle à 90°C)
Fissure localisée à l’extérieur
ou dans une pièce humide
Fissure localisée en intérieur
dans des pièces sèches
: Toutes livrées avec des barrettes pliables
peuvent aisément être positionnées
dans un angle fermé à 90°
2.
Le phénomène est une déformation ou un mouvement de structure
Un mouvement d’ouverture
et de fermeture
La jauge G2 mesure les évolutions des fissures ou des joints avec un système d’enregistrement et d’amplification des mouvements mini-maxi.
Un déplacement de structure
par rapport à une autre
La jauge G3 mesure les mouvements de désaffleurdes murs ou des sols et plafonds.
Une inclinaison
La jauge G5 mesure l’évolution d’une inclinaison.
Cette jauge basée sur le principe du pendule permet de suivre une évolution d’un basculement d’un bâtiment, d’un mur ou d’un balcon avec une précision de 0.02865°
Un affaissement ou une flexion
La jauge G130 mesure l’évolution d’une flèche, le basculement d’un mur ou la déformation d’un mur en compression.
Ce type de système nécessite une étude adaptée à votre problématique avec pour chaque cas une proposition de solution sur-mesure.
Surveillance de l’écartement de 2 point séloignés de plusieurs mètres
Suivi à hauteur d’homme l’écartement de 2 points distants de plusieurs mètres qui peuvent euxmêmes se situer à plusieurs mètres de hauteur.
La jauge G20 permet par exemple de vérifier si la distance entre deux murs parallèles éloignés de 10m l’un de l’autre et mesurant 20m de hauteur reste constante. C’est typiquement le cas de la poussée au vide des murs d’église.
Un mouvement complexe dans les trois axes de l’espace
La jauge 3DIM est la jauge universelle qui permet de surveiller de façon simple et précise l’évolution millimétrique des structures dans les 3 dimensions.
1. Le phénomène est une fissure sur une surface verticale ou une surface horizontale

Comment la fissure se présente-telle ?   

1.1. La fissure a une largeur relativement constante sur sa longueur (fissure à lèvres parallèles) sans que l’on observe de désaffleur d’une lèvre de la fissure par rapport à l’autre (lorsque l’on passe la main sur la fissure, on ne constate pas de « marche d’escalier » entre les deux lèvres)

1.2. La fissure présente une largeur irrégulière sur sa longueur. C’est le cas typique des fissures verticales qui sont très souvent plus larges en partie haute qu’en partie basse (par exemple, une fissure en queue de billard). On ne constate pas de désaffleur d’une lèvre de la fissure par rapport à l’autre (pas de décalage de niveaux entre les deux lèvres)

1.3. La fissure présente une largeur irrégulière sur sa longueur ainsi qu’un désaffleur. (lorsque l’on passe la main sur la fissure on constate un décalage entre les deux lèvres de la fissure). Cela traduit un mouvement probable dans les 3 dimensions.

1.1. La fissure a une largeur relativement constante sur sa longueur (fissure à lèvres parallèles).

1.1.1. Si la fissure est localisée à l’extérieur ou dans une pièce humide :

Jauge G1+ : c’est la la jauge la plus ergonomique et la plus facile à lire grâce à son système inédit et breveté de lecture directe des décimales (lecture « digitale »). La précision de cette jauge est de 1/20mm : un mouvement de 0,05mm pourra être détecté grâce à la G1+

Jauge G1 : c’est la jauge standard permettant de mesurer simplement l’évolution des fissures sur un seul axe dans un même plan au 1/10ème de mm.

Jauge G1.2 : mêmes caractéristiques techniques que la jauge G1 mais transparente pour être plus discrète. 

Si vous voulez réduire les temps d’observation avec une jauge plus précise

Jauge G1.5 : c’est une jauge qui permet de voir plus rapidement les éventuels mouvements des fissures sur un seul axe avec une mesure au 1/50ème de mm soit 0,02mm. A l’exception notable des désordres dus aux mouvement de sols (qui nécessitent généralement une observation sur au moins une année), cette précision accrue permet très souvent de réduire les temps d’observation.

Si la lecture de la jauge doit se faire à distance (jauge difficilement accessible installée sur un pont, tour, silo, …)

Jauge G4 : c’est la jauge qui permet de mesurer les évolutions des fissures sur un seul axe et dans le même plan jusqu’à 50m de distance avec une précision de 1/10 de mm. Des jumelles seront utilisées pour réaliser la lecture.  


1.1.2. Si la fissure est localisée en intérieur dans des pièces sèches

Jauge G1.1 : mêmes caractéristiques techniques que la G1 mais réservée à une utilisation en intérieur.


1.1.3. Si la fissure fait plusieurs centimètres de large ou nécessite des points d’attaches éloignés

Jauge G1.3 : c’est une jauge qui permet de mesurer les mouvements des fissures avec une largeur maximum de 17 centimètres et une précisions du 1/10 de mm.


 

1.2. La fissure présente une largeur irrégulière sur sa longueur. C’est le cas typique des fissures verticales qui sont très souvent plus larges en partie haute qu’en partie basse.

Jauge G6 : c’est la jauge qui permet de mesurer les évolutions des fissures sur 2 axes dans le même plan

Cette jauge possède deux verniers : un vernier en translation pour mesurer un mouvement sur l’axe X , un vernier en rotation pour mesurer un mouvement sur l’axe Y perpendiculaire à X. (les lectures faites sur les 2 verniers peuvent être reportées sur un fichier excel fourni sur simple demande. Ce fichier permet de calculer de manière précise les mouvements verticaux en Y en fonction de la position de X)

1.3. La fissure présente une largeur irrégulière sur sa longueur ainsi qu’un désaffleur

L’association d’une jauge G6 et d’une jauge G3 permettra de suivre les mouvements d’une fissure sur les axes X, Y (grace à la jauge G6) et Z (grace à la jauge G3). Ces 2 jauges sont utilisables aussi en extérieur qu’en intérieur.

Dans le cas de mouvements plus complexes la Jauge 3 Dim avec ses 3 verniers (1 linéaire et 2 circulaires) permettra d’observer n’importe quel type de mouvement sur les 3 axes de l’espace

2. Le phénomène à observer correspond à une fissure dans un angle fermé

La fissure dans l’angle a une largeur relativement constante (fissure à lèvres parallèles)

2.1. Si la fissure est localisée à l’extérieur ou dans une pièce humide :

Jauge G1+ , Jauge G1 , Jauge G1.2 qui sont toutes livrées avec des barrettes pliables peuvent aisément être positionnées dans un angle fermé à 90°

2.2. Si la fissure est localisée en intérieur dans des pièces sèches

Jauge G1.1 livrée avec barrette pliable et peut donc très simplement être positionnée dans un angle fermé à 90°

3. Le phénomène à observer correspond à un mouvement d’ouverture et de fermeture tel que la dilatation ou la rétraction d’un joint

Jauge G2 : c’est la jauge qui permet de mesurer les évolutions des fissures ou des joints avec un système d’enregistrement et d’amplification des mouvements mini-maxi.

4. Le phénomène à observer correspond à un déplacement de structure par rapport à une autre : désaffleurement vertical ou horizontal

Jauge G3 : c’est la jauge qui permet de mesurer les mouvements de désaffleur des murs (en vertical) ou des sols et plafonds (en horizontal).

5. Le phénomène à observer est une inclinaison ou une déformation : par exemple, un mur de soutènement qui bascule

Jauge G5 : c’est la jauge qui permet de mesurer l’évolution d’une inclinaison ou d’une déformation

Cette jauge basée sur le principe du pendule permet de suivre une évolution d’un basculement d’un bâtiment, d’un mur ou d’un balcon avec une précision de 0.02865°.

6. Le phénomène à observer est un affaissement : par exemple, une poutre qui fléchit, un mur qui « fait le ventre »

Jauge G130 : c’est la jauge qui permet de mesurer les évolutions de flèche ou de basculement

Dans certaines configurations (mur de soutènement qui bascule), il est parfois possible d’utiliser la jauge G130. Nous pourrons définir la solution la plus appropriée avec vous.

Ce type de système nécessite une étude adaptée à votre problématique avec pour chaque cas une proposition de solution sur-mesure.

7. Le phénomène à observer correspond à la surveillance de l’écartement de 2 points éloignés de plusieurs mètres

Jauge G20 : c’est la jauge qui permet de suivre à hauteur d’homme l’écartement de 2 points distants de plusieurs mètres qui peuvent eux-mêmes se situer à plusieurs mètres de hauteur. 

La jauge G20 permet par exemple de vérifier si la distance entre deux murs parallèles éloignés de 10m l’un de l’autre et mesurant 20m de hauteur reste constante et ce avec une précision du 1/10 de mm . C’est typiquement le cas de la poussée au vide des murs d’église.