header

Jauge G2 - Mesure et enregistre l'évolution des fissures dans un même plan
Fabriquée en France

Sommaire de la documentation détaillée


> Présentation de la jauge G2

La jauge de type G2 est destinée à mesurer et à enregistrer l’évolution de l’écartement d’un joint de dilatation, l’écartement des lèvres d’une fissure ou/et d’une façon générale, l’évolution de l’écartement d’un espace entre 2 éléments.
Cette évolution mesurée est enregistrée graphiquement par un trait.



La Jauge Saugnac de type G2 regroupe toujours les deux même concepts :
  • La mesure se fait au moyen d’un vernier au 1/10ème de mm.

  • La fixation est assurée par des auto-adhésifs double face. Nous recommandons cependant des fixations mécaniques par tap-vis fournies avec la jauge.

Dimensions 120 X 250 mm, épaisseur 27 mm avec le capot, force de traction voisine de 150/200 gr, poids 125g.

La jauge G2 est une jauge à maxima minima. Elle comprend pour le principal une platine et une tirette, chacune étant fixée de part et d’autre de la fissure.

Comme la jauge G1, la tirette comprend des divisions qui se déplacent devant un vernier fixe au 1/10ème de mm.

En se déplaçant la tirette entraîne un bras porteur d'une mine logée en son extrémité et maintenue en pression par une lamelle en poly-carbonate.

La trace de la mine correspond à 3 fois le déplacement du vernier.

Un tableau permet de noter la date, la lecture du vernier et la température en °C.

Un capot amovible ventilé pour éviter la condensation protège le dispositif. Le capot peut être “plombé” ; un plomb est livré avec la jauge pour sécuriser le dispositif.
> Fixation des jauges G2

D’une façon générale, les adhésifs sont suffisants. Si le support ne présente pas une surface satisfaisante, ajouter une mince couche de colle ou fixer mécaniquement : trois trous de 25/10ème de mm sont prévus à cet effet.
Percer à 4 mm pour fixer avec des tap-vis

Sur des supports accidentés, présentant des déformations multidirectionnelles, nous conseillons de fixer le bras de la jauge avec une rotule (nous consulter).

> Exemples de poses avec cornière

Pour mesurer et enregistrer l’évolution d’une fissure ou d’un joint en cueillie, nous proposons d’avoir recours à une cornière (cornières en aluminium auto-adhésivées fournies sur commande)


Une aile de la cornière est solidaire d’une partie de la structure. L’autre aile reçoit le bras de la jauge G2 qui est fixée sur l’autre partie de la structure à observer.

Paiement sécurisé CBVISAMASTERCARD- Devis en ligne - Paiement par chèque - Mentions légales - Conditions générales de vente